In the woods

« Ce que je vis et ce dont je rêve ».

Cette phrase figurait dans l’ « appel à sons » lancé par le Grain des Choses.
Elle a frappé Delphine Salkin. Elle a composé une rêverie, qui se mêle au réel archivé du présent de cet automne 2020. 
À moins que ce ne soit l’inverse.
Le réel serait alors le rêve dans lequel elle se promène, et qui rejoindrait par le biais du rêve d’autres réalités espérées. 

 Une exploration de la porosité entre deux mondes : le réel exalté par la crise sanitaire que nous vivons et l’irréel propre à l’imagination et au rêve. 

Mais qu’est-ce qui est vécu ?

Écriture, enregistrements et réalisation : Delphine Salkin
Mixage : Martin Troadec
Environnements sonores ponctuels : Pascale Salkin

Avec Isabelle Dumont, Pierre Sartenaer Delphine Salkin et Daniel Loayza,
Et
Antoine Pelé et Marie Thiallier, élèves du Cours Florent à Paris
Clara Inglese et Charly Delbecq en répétition de La voix humaine
Le collectif belge de théâtre TgStan lors de la dernière représentation bruxelloise de Poquelin

 Merci à Flora Loayza pour ses conseils artistiques.

Enregistrements effectués entre Paris et Bruxelles de septembre à novembre 2020 (à l’enregistreur Zoom, en réel et avec les acteurs en visio !).

Les musiques entendues :

  • En relisant ta lettre de Serge Gainsbourg
  • La fugue No. 6 en mi mineur de Wilhelm Bach par Anthony Spiri (- 8 fugues sans pédales, F.31)
  • Dans le noir de Juniore
  • Ocean of sounds de John Cage
  • Psyche de Massive Attack
  • Extraits des films d’Ernst Lubitsch : Ange et Cluny Brown