Partenaires artistiques

DANIEL LÉVY - CRÉATEUR LUMIÈRE

Créateur lumières pour tous les spectacles  : La leçon d’anatomie, Sous la ceinture, Intérieur voix (pour la version Bruxelles 2014)

En 1991, après ses études à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Strasbourg (section régie), Daniel Lévy fait la rencontre de Georges Aperghis. Depuis, il collabore à la plupart de ses spectacles, dont Baraque Foraine, HSextuor, Commentaires, Tourbillons (2) ou Luna Park à l’Ircam en 2012. Dernière création : Un temps bis (CDN de Gennevilliers et Ircam, juin 2014).

En 1996, un compagnonnage s’engage aussi avec Frédéric Fisbach. Daniel Lévy conçoit et réalise les lumières d’une dizaine de ses mises en scène, parmi lesquelles Nous, les héros de Jean-Luc Lagarce, Tokyo Notes d’Oriza Hirata, Les Paravents de Jean Genet, L’illusion comique de Corneille, Gens de Séoul d’Oriza Hirata. De même pour une dizaine de mises en scènes d’Irène Bonnaud depuis 2003, dont Retour à Argos (d’après Eschyle) en 2012.

Daniel Lévy a également travaillé avec des metteurs en scène comme Patrick Pineau, Eric Elmosnino, Michel Didym, Blandine Savetier, Valérie Joly, Françoise Rivalland, Gérard Cherqui, Ingrid von Wantoch Rekowski, Edouard Reichenbach, Tomeo Verges, Edith Scob, Caroline Gauthier, Carlo Carcano, Emilio Calgagno, Collectif Foucault 71, Ars nova Poitiers, T&M Antoine Gindt, Anita Picchiarini et Jean-François Peyret. Il est aussi créateur scénique (lumière, scénographie, vidéo) pour des spectacles musicaux : Arthur H., Paris Combo, Garage Rigaud, Gian Maria Testa, Emily Loizeau.

Plus d’infos sur :

https://operagiordanobruno.com/lumiere/

http://www.asso-luminaris.org/2016/07/16/ressources/documents-externes/conference-daniel-levy

CATHERINE SOMERS - CRÉATRICE COSTUMES ET SCÉNOGRAPHE

Scénographe, costumière, modiste pour Sous la ceinture (costumes) et Intérieur voix (scénographie et costumes)

Catherine Somers a obtenu son diplôme avec distinction en scénographie à l‘Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre (Bruxelles) en 1989. Elle s’est ensuite formée comme modiste auprès de Roberte Danneau ainsi que dans l’atelier de la maison Gillis, qu’elle dirige de 1996 à 2012.

Depuis, elle conçoit et réalise des couvre-chefs ou des costumes pour des spectacles produits dans différents pays, tout en créant deux collections de chapeaux haute couture par saison. A ce jour, Catherine Somers a dessiné plus de deux cents modèles.

En France, elle a notamment travaillé pour Georges Lavaudant, à l’Odéon-Théâtre de l’Europe (La Noce chez les petits-bourgeois de Brecht, 1999 ;  El Pelele de Jean-Christophe Bailly, 2003 ; La Cerisaie de Tchekhov, 2004) ou au Festival de Fourvières et à la MC93 de Bobigny (Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, 2013). Sur des maquettes de Christian Lacroix, elle a également réalisé les chapeaux pour Le Bourgeois gentilhomme de Molière (mise en scène Denis Podalydès, Théâtre des Bouffes du Nord, Paris, 2012).

Plus d’infos sur :

http://metiers.siep.be/interviews/catherine-somers-costumiere/

BARBARA DE LIMBURG - SCÉNOGRAPHE

Scénographe de Sous la ceinture et conseillère en scéno sur Intérieur voix à Montreuil

Barbara de Limburg est née à Bruxelles (Belgique). Elle obtient son diplôme de scénographie à l‘Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre (Bruxelles) en 1996. Après avoir été l’assistante de Chantal Thomas, elle a signé ses propres scénographies tant à l’opéra qu’au théâtre pour Laurent Pelly :  Don Quichotte de Jules Massenet en mars 2010 au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles, Mahagonny de Kurt Weill au Théâtre du Capitole à Toulouse, Hansel et Gretel d’Engelbert Humperdinck 2008 à Glyndebourne, La Petite renarde rusée de Léos Janacek en 2008 à Matsumoto, Japon (en 2009 au Maggio Musicale Fiorentino à Florence) La Finta semplice de Wolfgang Amadeus Mozart.

Barbara de Limburg a conçu des installations d’exposition, de design, d’événements, notamment L’enfant dans la ville à travers l’illustration belge pour la jeunesse, à l‘Hôtel de ville de Schaerbeek à Bruxelles et Léo Moulin, libre parcours, exposition permanente à l’université de Namur en Belgique. Elle s’est attachée à concevoir des expositions plus personnelles : Au coeur d’Alice aux pays des merveilles d’après Lewis Carroll à la Haert Galerie à Paris et une exposition de photographies sur le thème des lieux sacrés, présentée dans le cadre du salon des arts religieux au Pré-Saint-Gervais.

Elle a également collaboré avec les metteurs en scènes Laura Scozzi (Benvenuto Cellini de Berlioz et Voyage à Reims au Staatsheater de Nuremberg), Christophe Luthringer (trois spectacles), Ivan Goldschmidt, Pietro Pizzuti à Bruxelles, ainsi qu’avec le chorégraphe Bud Blumenthal (Dowhileloop, Les reflets d’Ulysse, Groundscape).

Plus récemment, Barbara de Limburg a signé les décors de L’Enfant et les sortilèges (Ravel) dans une mise en scène de Laurent Pelly, une coproduction du Festival de Glyndebourne et du Saito Kinen Festival. Citons également la reprise de Cendrillon (Massenet) au Covent Garden de Londres, au Teatro del Liceu de Barcelone, au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles et à l’Opéra de Lille, ou encore les décors de Tennessee Williams – Short Stories dans une mise en scène d’Agathe Mélinand à Toulouse puis ceux de Sous la ceinture à Bruxelles et à Bordeaux dans la mise en scène de Delphine Salkin.

Enfin, elle a créé Satie, mémoires d’un amnésique, mise en scène Agathe Mélinand au TNT, reprise au TGP (Saint-Denis) et à Sartrouville en 2014 et dernièrement à la Monnaie.

Plus d’infos sur : www.barbaradelimburg.com

FRANÇOIS GESTIN - VIDÉASTE

Créateur vidéo pour La leçon d’anatomie, Intérieur voix, Splendeur et Sous la ceinture

Après son BTS audiovisuel, option exploitation des équipements audiovisuels, à Angoulême (2002), François Gestin complète sa formation à l’INA et chez Vidéodesign.

Depuis septembre 2002, il dirige le service vidéo de l’Odéon-Théâtre de l’Europe (Paris). Régisseur de la plupart des spectacles présentés à l’Odéon, il est également créateur vidéo et a travaillé à ce titre avec des metteurs en scène aussi différents que Georges Lavaudant, Moïse Touré, Jean-Romain Vesperini, Philippe Morier-Genoud ou Franck Castorf, dans différents dispositifs allant de la lecture mise en espace au spectacle d’opéra ou de théâtre.

Il a collaboré avec Delphine Salkin sur la création vidéo de La leçon d’anatomie de Larry Tremblay (salle René Loyon, Paris, 2008) et a participé à l’élaboration des maquettes d’Intérieur voix à Montreuil et à Gennevilliers dès 2011. Il a signé la création des créations vidéos avec Delphine Salkin dans Intérieur voix en 2014 au Théâtre du Rideau à Bruxelles.

MARTIN TROADEC

Collaborateur sonore sur Cet absent-là, Wave Gynt Project

Martin Troadec est français (Rennes, 1994). Après des études supérieures en audiovisuel qu’il termine en 2014, il est engagé immédiatement en tant que technicien supérieur du son à Radio-France. Il y assure plusieurs missions successives allant de la régie directe d’antenne au mixage, à la mise en oeuvre de moyens techniques et à la réalisation. Depuis 2019, il est technicien de reportage pour l’ensemble des chaînes de Radio-France et dans ce cadre, il est amené à travailler régulièrement au département de créations documentaires à France Culture. Depuis 2018 il est également créateur sonore en Freelance et a créé – en lien avec deux autres techniciens/créateurs sons une plateforme de création et d’écoute sur le Web – Le bruit des pixels : https://www.youtube.com/channel/UCJt53s-O5cKCCkZ-7HyRLtQ – À chaque nouvelle image, la création d’une bande-son : fiction, poème, musique, discours, avec ou sans humour…

CLARA INGLESE

Collaboratrice sur La voix humaine

Clara Inglese est une chanteuse diplômée d’un Master et de l’Agrégation en chant lyrique (IMEP), également titulaire d’une Licence et de l’Agrégation en langues et littératures romanes (UCLouvain). Elle s’est notamment perfectionnée avec Renata Scotto à l’Accademia nazionale di Santa Cecilia (Opera Studio) à Rome. Elle est professeur de diction/orthophonie, de méthodologie spécialisée du chant, de psychopédagogie à ARTS² (Conservatoire royal de Mons) et professeur de chant l’Académie de Watermael-Boitsfort (Bruxelles). Elle coordonne la Journée Mondiale de la Voix en Belgique francophone.

MATHILDE LAROQUE

Artiste chorégraphique, performeuse, médiatrice culturelle 

Formée en biologie (IUT Nancy-Brabois, 1998-2000), en danse classique (Cie Marie Claude Deluce, 1986-1998), contemporaine (Cie Averse 1998-2000 / cours professionnels à Paris avec entre autres Peter Goss, Serge Ricci et Lola Keraly 2000-2002 / formation Exer.ce CCN de Montpellier – 2003), improvisation (Benoît Lachambre, Mark Tompkins, Lisa Nelson entre autres), Contact improvisation (Patricia Kuypers, Franck Beaubois entre autres) et en médiation culturelle (Centre Bruxellois d’Action Interculturelle 2006-2008 / Université d’Aix Marseille 2013), Mathilde s’intéresse au corps, au mouvement et au dialogue. Elle pratique par ailleurs le Yoga Iyengar, la méthode Feldenkraïs et le théâtre. Son impulsion artistique est motivée par l’engagement du corps comme interface entre soi et le monde. Elle questionne par-là l’espace de la représentation et la place du spectateur. 

En tant qu’interprète, elle participe à la création de La Ribot (40 espontaneos, 2003-Londres), Claudia Triozzi (Stand-2004, Paris), David Hernandez (Performance Hotel, 2004-Bruxelles), Pascale Barret (Situation(s), 2006-Bruxelles), Sébastien Monnoye et Ingrid Simon (Dreefting Floor, 2007-Bruxelles), Superamas (Big3/Happy End, 2008-Bruxelles). Elle fera un passage dans la compagnie Mossoux-Bonté, invitée à un laboratoire de recherche (2014). Elle co-écrit et interprète la création collective de théâtre Les cigognes mise en scène par Ilyas Mettioui (2016-Bruxelles). Elle intègre le collectif brésilien activiste Desvio Coletivo dans le cadre d’une performance à la Nuit Blanche de Bruxelles (Cegos Blind, 2019). 

Depuis 2003 et jusqu’à aujourd’hui, elle développe surtout ses propres projets chorégraphiques, principalement en immersion dans des espaces alternatifs et des espaces publics où elle réalise des performances in situ tout en côtoyant le monde des arts plastiques et des arts visuels. Elle crée ainsi Plateau de Fruit de mer (2003), Alchimie (2005), Un de plus à table (2008), Transition vers une suite possible (2010), À bout de souffle (2007), Voyage dansé (Interventions artistiques dans les crèches depuis 2014). Elle est modèle en sculpture pour Lucie Sentjens pendant deux ans (2005-2007), où elle expérimente la plasticité du corps et une présence dans un temps et un espace suspendu, ce qui influencera plus tard son esthétique. 

Elle propose parallèlement des espaces de pratiques et de réflexion autour de la danse, à travers différents ateliers pour enfants et adultes. Elle signe également des articles dans le Journal Nouvelle de danse, et le journal Secouez-vous les idées. Elle écrit “Don de Chair”, un texte d’Art et Essai pour les éditions Chasseurs-Cueilleurs (2009). Travaillant onze ans au centre de documentation de Contredanse (2007-2018), elle s’attache à l’histoire de la danse. 

Elle crée ainsi le S de l’ange (2017), la mue du S (2019), et Au nom des Roses (2019), en dialogue avec des archives de Vaslav Nijinski et les thèmes de la vie, la mort et la folie, qu’elle traduit dans une expérience physique profonde de la suspension. Ses créations, produites par made with heART asbl, association qu’elle a fondé en 2015, ont une dimension transversale qui s’inscrit dans des milieux alternatifs et pluridisciplinaire, artistique et scientifique, militants, rencontrant ainsi plusieurs publics. 

ZOÉ TABOURDIEAU

Réalisatrice radio, vidéaste, pédagogue 

Je m’appelle Zoé Suliko Tabourdiot et j’aime écouter. Ecouter les gens, les lieux, les paysages, les détails, les pulsations qui animent le monde. Mes influences sont multiples et me composent comme une mosaïque : formée à être pianiste concertiste, j’ai suivi en parallèle des cours de danse. Plongée dans les domaines de la danse contemporaine, du modèle vivant, de la randonnée, des langues étrangères et de la musique, je me suis sensibilisée peu à peu à l’écoute périphérique. 

Issue d’une école de cinéma, je peux passer du son à l’image avec aisance. Membre de l’ACSR (Atelier de création sonore et radiophonique), du collectif Radio Moniek, (cabaret radiophonique) et de l’ASAR (Association des auteur.e.s sonores et radiophoniques), je co-anime également la Sonic Radio du festival City Sonic (Transcultures) avec Désartsonnants (aka Gilles Malatray). Passionnée par l’idée de la transmission et de la rencontre par l’écoute, j’anime régulièrement des ateliers sonores pour divers publics (souvent en binôme) et m’implique activement dans la vie de quartier (mise en place de « La-Radio-Des-Parents », dans le cadre du contrat Education Permanente de La Ligue des Familles). Je participe à plusieurs radios associatives en Fédération Wallonie-Bruxelles (Radio Campus, Radio Panik, Radio Alma ) et me suis lancée dans la création radiophonique depuis 2003 avec le portrait de l’Académie des Beaux-Arts de St Joss. 

Je m’intéresse à la création de l’image mentale dans le domaine sonore. J’aime penser la place narrative de l’image et du son au-delà de la simple illustration. Je signe ma première fiction radiophonique et sonore pour le jeune public en 2018 avec « Rascasse, le vieux marin » (soutenue par la Fédération Wallonie-Bruxelles et l’ACSR), adaptée du livre éponyme de Frédéric Cartier-Lange. 

Mes créations radiophoniques sont en libre écoute sur mon site : www.zoetabourdiot.be . 

CLÉMENCE KAZÉMI

Scénographe sur Splendeur

Clémence Kazémi étudie à Paris les arts du spectacle et l’architecture puis suit les cours de scénographie à l’Ecole Internationale Jacques Lecoq. Elle fait ses début auprès de Bernard Michel et Lucio Fanti sur des spectacles de Klaus Mickaël Grüber, Bernard Sobel, Luc Bondy, Lukas Hemleb, Gérard Desarthe… Elle a travaillé à l’Opéra de Lyon, à la Monnaie de Bruxelles, au Théâtre National de Strasbourg, au Théâtre de la Colline, au Théâtre de l’Odéon, à la Comédie Française… 

Scénographe pour Cristel Alvès-Meira, Hassane Kouyaté, Julie Timmerman… En 2008, elle rejoint Mirabelle Rousseau et la compagnie T.O.C, dont elle signe les scénographies des pièces Turandot ou le congrès des blanchisseurs (2008), Le Théâtre Merz (2008), Le Précepteur (2011), l’Arve et l’Aume (2014) et Iris (2015, Nouveau théâtre de Montreuil). En 2014, elle signe avec Sybille Kössler la scénographie et les costumes d’Oblomov au CDN de Reims, les scénographies de Femme sans Histoire (2015) et de Voyages à Tokyo (2016) pour le metteur en scène suisse Dorian Rossel; création au Forum Meyrin, Genève et Théâtre Paris Villette. En 2015 elle travaille avec Anne Monfort pour No(s) Révolutions (2015), Morgane Poulettes (2017), Désobeir (2018). Puis, récemment avec AJ Weissbard pour Carmen, Opéra mis en scène par Aik Karapatian à L’Opéra de Montpellier (2018). 

Depuis 2011, elle enseigne la scénographie sous forme de workshop et d’atelier.

RAYMOND DELEPIERRE

Créateur sonore, directeur technique, collaborateur artistique et création sonore sur le spectacle Intérieur voix

Après ses études d’ingénieur du son à l’INSAS à Bruxelles, il se dirige vers l’expérimentation et la diffusion du son dans le spectacle vivant. 

Il se lance dans une approche sonore basée sur une étroite collaboration avec les artistes de la scène; profitant des environnements, des lieux qu’il rencontre, il accompagne ainsi artistes, danseurs, plasticiens de la scène.

Ces collaborations multiples le conduisent depuis près de 15 ans à aborder un travail personnel basé sur la mise en écoute du quotidien, aux travers de la performance, de l’expérimentation sonore et de la représentation live.

Ses objectifs sont la dématérialisation de l’objet quotidien vers le sonore en utilisant des “loupes acoustiques”. Ses outils sont les capteurs électro-magnétiques, les micros piézo, les vibreurs, les résonateurs, les espaces atypiques. Il se produit en solo dans le cadre de galeries d’art, de musées et d’évènements liés à son approche du sonore.

Il a collaboré étroitement avec des artistes plasticiens comme Fabrice Samyn, Silvia Hatzl, Roberta Gigante (Organoon), Bongsu Park, le groupe de théâtre contemporain Transquinquennal pour lesquels il crée des partitions “sonores/bruitistes » live, la compagnie française Nonumoï avec laquelle a été produit la création Intérieur voix au Théâtre du Rideau à Bruxelles et dont il est l’un des créateurs.

Il est en charge de l’enseignement des arts sonores dans l’option Arts Numériques de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels / La Cambre à Bruxelles.

Directeur technique au Rideau de Bruxelles jusqu’en 2016, il reste conseiller technique et consultant en électro-acoustique en collaboration avec des bureaux d’architecture dans le cadre de construction ou rénovation de lieux à vocation culturelle.

Plus d’infos sur :

http://www.raymonddelepierre.com

https://www.rtbf.be/culture/arts/artistes/detail_raymond-delepierre-ecoutez-le-vent-qui-souffle-dans-la-gare?id=9546761

ISABELLE DUMONT

Actrice, co-auteur, co-metteur en scène et collaboratrice artistique sur le spectacle Intérieur voix

Après des études de littérature à l’Université catholique de Louvain et une année en art dramatique à l’INSAS, Isabelle Dumont s’est tournée vers les arts de la scène. Elle travaille depuis 1986 comme interprète ou dramaturge pour divers metteurs en scène et chorégraphes en Belgique.

Elle compte aussi des collaborations avec d’autres artistes :  le chorégraphe Bert van Gorp, l’auteure-metteure en scène Virginie Thirion et la cinéaste Annik Leroy, la metteure en scène Sofia Betz, la danseuse Sophie Beyne, la danseuse Claire Haenni, la costumière Colette Huchard et l’acteur Sébastien Jacobs, la metteuse en scène Dominique Roodthooft. Elle a collaboré à l’écriture du film documentaire Before we go de Jorge León en 2014. Elle a écrit et réalisé Come Come, une fiction radiophonique et un récital scénique sur le thème des sirènes avec Candy Saulnier (prix SACD meilleure fiction radio 2015). 

Parallèlement, elle est rédactrice, relectrice ou animatrice ponctuelle de projets pour des artistes et des institutions culturelles, dont le Théâtre National (responsable des publications et conférences de 1998 à 2003) et le Théâtre de la Monnaie. 

Depuis 2012, elle développe ses propres projets, en particulier des conférences-spectacles-cabinets de curiosités, qui lui ont valu de collaborer avec le musée de zoologie, le jardin scientifique Jean Massart et la faculté de géologie de l’Université Libre de Bruxelles, pour la création d’une trilogie sur les sciences naturelles : Animalia, Horus MinorMineralia (créé en avant-première à l’Université d’Oxford en 2016). 

Plus d’infos sur : http://isabelledumont.blogspot.fr

PIERRE SARTENAER

Acteur et collaborateur artistique, co-auteur sur le spectacle Intérieur voix

Plus d’infos sur : http://www.theatre-contemporain.net/biographies/SARTENAER-Pierre/