Interphono

Sur une idée de Delphine Salkin 

Création sonore et théâtrale soutenue par CREATIVE EUROPE UE 2023 – 2025 

 La Tricoterie porteuse du projet global à Bruxelles en collaboration avec Nonumoï et El Teatro Abadía à Madrid.

 

Interphono#gennevilliers

À Gennevilliers – Artiste en charge du projet : Delphine Salkin

  • PODCAST réalisé avec la collaboration de Zoé SulikoSofiane Hamida, Marty No, Jules Wisocky,

Interphonogennevilliers

  • CRÉATION SCÈNE-

Création du spectacle DE MA FENÊTRE avec Olivier Cruveiller, Matisse Tchenquela, Delphine Salkin et Sofiane Hamida-Renard. Mise en scène et écriture de Delphine Salkin. Sami Tedeschi, assistant à la mise en scène et collaborateur à la création sonore; Jules Wisocky compositions musicales et sound design; Pascale Salkin, chansons; Daniel Lévy, créations lumières, 

À Bruxelles / Artiste en charge du projet :  Xavier Campion 

  • PODCAST avec la collaboration de  Zoé Suliko, Delphine Salkin, Claude Enuset, Dimitri Merchie, Ana Rodriguez,…
  • CRÉATION SPECTACLE

Xavier Campion, Claude Enuset, Ana Rodrigues

Interphono#bruxelles

À Madrid Artiste en charge du projet : Inès Collado avec la collaboration de Cristina Marín-Miró, Jose Pablo Polo, Ana Rodriguez,…

Interphono#madrid

Interphono réunit trois créations sonores et trois créations scéniques qui seront présentées à Bruxelles les 12 et 13 avril 2025 lors d’un Festival de 3 jours à La Tricoterie à Bruxelles

France / Gennevilliers – coproducteurs

– L’espace Culturel Saâd Abssi  : réalisations des ateliers, première présentation publique le 27 janvier 2024 dans la salle de théâtre et dans tout l’espace culturel

– La ville de Gennevilliers

– Le Département des Hauts de Seine

Création sonore qui vise à se développer dans de grandes villes européennes.

Trois villes :  Gennevilliers (grande banlieue parisienne), Bruxelles et Madrid 

Un « interphone » évoque bien sûr la sonnette d’un immeuble et l’éloignement de la personne à un autre étage et qui a besoin de recourir à cet interphone pour savoir qui veut entrer en contact avec elle ou entrer chez elle. 

C’est d’abord une voix qu’on entend sans être physiquement proche mais presque là. Mais physiquement, on s’est déplacé, ce n’est pas comme le téléphone. On est là, presque proche et visible de la personne chez qui on sonne et inversement. 

Interphono va questionner l’espace à soi, chez soi dans lequel une sonnerie retentit et quelqu’un est là de l’autre côté pour une rencontre possible.  Depuis la solitude d’une personne chez elle, l’extérieur appelle et une rencontre est possible. 

Interphono, c’est aller vers l’autre. Et raconter d’où l’on vient,  là où on vit et là où on rêverait d’être. Un espace à soi qui serait privilégié.

Des ateliers de théâtre sont proposés aux habitants de plusieurs quartiers avec une restitution sonore qui sera écoutée avec des portraits photographiques : nous allons constituer des traces de la ville, des espaces de mémoire de ces années 2023 et 2024,  alors qu’ont lieu les travaux du Grand Paris, de la future ligne 15 et des futurs JO, racontés par les habitants eux-mêmes et en lien à des séances d’ateliers théâtraux. Ce travail d’ateliers va également se développer à Bruxelles dans le quartier de Saint-Gilles…

Nous questionnons ce qu’est « chez soi », l’endroit où l’on se sent à sa place et en sécurité. Et quel serait notre rêve instantané, là, si on pouvait y être ?  La création sonore permettra  de rendre réel des voyages rêvés.

En France, l’Espace Saâd Abssi à Gennevilliers accueille la création du spectacle avec l’exposition sonore et photographique.

Interphono#gennevilliers

Interphono est à la fois une enquête radio et une création théâtrale.
Une autre façon d’explorer ensemble notre ville en mutation.
Cette ville, comment la connaissons-nous ?
Nous est-elle familière ? Est-ce qu’on s’y sent chez soi ?
Au cœur des Agnettes, Interphono contribue à tisser l’histoire du quartier à partir du vécu, des témoignages, mais aussi de l’imagination de celles et ceux qui y vivent et le voient changer.
Avec la metteuse en scène et réalisatrice radio Delphine Salkin, directrice de la compagnie théâtrale Nonumoï basée à Gennevilliers, les participant.e.s au projet réfléchissent et rêvent à ce qu’ils ou elles entendent par « habiter », mettent des mots sur leur façon de vivre leur voisinage, joignent leurs gestes à leurs paroles partagées au cours d’ateliers de radio-théâtre. Des ateliers ont eu lieu en septembre et octobre 2023 eainsi qu’en juin 2024. 
Le 27 janvier 2024, à l’espace Saad Abssi, a été présentée une première étape de la création sonore sous la forme d’un podcast constitué de plusieurs portraits et rêves d’habitants.

En France, dans le cadre de ce projet, le podcast a pour nom De ma fenêtre tout comme le spectacle qui s’en inspire et qui sera créé le 7 mars 2025.

Installation sonore et photographique / Diffusion sonore grande salle et en déambulation avec casques

Delphine Salkin – Mise en scène, enregistrements et réalisation sonore
Zoé Suliko – Enregistrements et collaboration au montage
Marty No – Enregistrements et mixage portraits quartier Luth
Jules Wysocki – composition sonore, musicale et mixage portraits quartier Agnettes
Sofiane Hamida – prises de vue et collaboration technique au dispositif phoNomaton
Abdel Tazergua – montage technique du dispositif  Phonomaton (cabine d’enregistrement et qui peut communiquer vers une autre cabine)

En scène
Mise en scène de Delphine Salkin
Assistant : Sami Tedeschi
Avec Olivier Cruveiller, Delphine Salkin, Matisse Tchenquela et Sofiane Hamid-Renard

Environnements sonore et musiques de Jules Wysocki
Musique additionnelle de Pascale Salkin

Spectacle Scène : De ma fenêtre

Une création théâtrale de Delphine Salkin
dans le cadre du projet européen Interphono Creative Europe 2023 – 2025 : 
France/ Gennevilliers – compagnie Nonumoï
Belgique / Bruxelles – La Tricoterie
Espagne / Madrid – Teatro de La Abadía

Habiter, c’est une certaine façon d’avoir et d’être. Avoir ses habitudes. Avoir un refuge, un nid. Un cocon, une place à soi. Un endroit en partage. Un lieu où l’on peut choisir de laisser le monde à la porte. Où être en sécurité. Être chez soi.

Chez soi, c’est aussi lié aux origines, à l’enfance : à une histoire et aux objets qui en conservent le souvenir. Chez soi, c’est parfois ailleurs que là où l’on vit. Parfois très loin.

Habiter : une certaine façon d’agencer le temps (familial, privé) et l’espace (familier, connu). L’intime, le public, et le passage de l’un à l’autre. Circuler, c’est tracer un cercle ; habiter referme ce cercle.
Habiter, c’est pouvoir s’abandonner, à l’abri. Avoir un toit.

Un endroit où dormir.

Un endroit d’où rêver.

Avec 
Olivier Cruveiller ; Delphine Salkin, Matisse Tchenquela  et Sofiane Hamida-Renard

Mise en scène, création sonore Delphine Salkin
régie Sonore : Mateo Provost
Assistant et collaboration sonore : Sami Tedeschi
Composition musicale, mixage, collaboration à la création sonore Jules Wysocki
Lumières Daniel Lévy
Composition musicale ponctuelle, chants Pascale Salkin
Traductions, dramaturgie Daniel Loayza

Le spectacle peut être proposé en lien avec des ateliers radio-théâtre pour les habitants, dans le cadre du dispositif européen en cours.

Ateliers menés par Delphine Salkin, Zoé Suliko ou Sami Tedeschi

Interphono#bruxelles

Interphono#madrid