Catégorie : Ateliers théâtre pour adultes

Let’s party

Let’s party

23, 24 et 25 mai 2019 au Théâtre de la MDC à Gennevilliers
 
Mise en scène de Pascale et Delphine Salkin
Montage et régie lumières de Yannick Herbert
Création sonore et régie de Pascale et Delphine Salkin
Scénographie et costumes de Martial Joly

Noce(s)

Noce(s)

Pièce pour 16 acteurs

de Pascale et Delphine Salkin et des extraits de La noce chez les petits bourgeois de Bertolt Brecht et du Mariage de Joël Pommerat
Création lumières : Pascale et Delphine Salkin / Rodrigue Louisar
Bande son et régie son : Pascale Salkin
Régie lumières : Rodrigue Louisar

Le public est convié au mariage de Christelle et Jacob. Un mariage où rien ne se passe tout à fait comme les mariés l’avaient prévu : règlements de compte, disputes, rencontres amoureuses, révolte des jeunes envers leurs parents… Le tout en musique et en buvant des cocktails.

Casting

Casting

Pièce pour 17 acteurs

de Delphine et Pascale Salkin et des extraits du répertoire classique et contemporain – parfois revisité…

Mise en scène – Pascale et Delphine Salkin
Bande son – Pascale Salkin

Les affres et les bonheurs des acteurs qui font des castings : scènes de télévision, doublage, cinéma, théâtre, drames et comédies, portraits kaléidoscopiques de ces travailleurs de l’ombre (des techniciens, une directrice de casting, une productrice…) et de ceux et celles qui cherchent la lumière ou tout simplement du travail : les acteurs !

Voisins, voisines

Voisins, voisines

Pièce pour 12 acteurs de Delphine Salkin

Libre réécriture de Ah oui ça alors là de Rudi Bekaert

Mise en scène – Delphine et Pascale Salkin
Travail du jeu et bande son – Delphine et Pascale Salkin
Lumières – Yannick Herbert et Delphine Salkin
Accessoires – Solène Dassi-Ezin

Des voisins se croisent dans le hall d’un grand immeuble (une « tour ») et ce sont des potins et des drames qui se jouent peu à peu devant les spectateurs. Le public fait office de grand miroir dans ce hall et les acteurs passent de l’extérieur vers l’ascenseur du fond en faisant des arrêts face à ce miroir (face au public donc). Il en ressort des situations extrêmement cocasses. Delphine Salkin a réécrit la pièce, avec l’accord préalable de l’auteur, afin de l’adapter au contexte de la banlieue parisienne et aux acteurs et actrices du projet. Ainsi, elle a inventé des personnages supplémentaires afin que chacun ait une partition à jouer.

Pour ce spectacle, Delphine Salkin a tenu à faire travailler ses élèves sur la transformation physique. La consigne était de s’être transformé physiquement par la coiffure (utilisation de perruques, chapeaux) et par des vêtements et accessoires facilitant l’incarnation des personnages ainsi très dessinés. Le jeu pouvait alors trouver sa théâtralité dans cet espace étrange d’un hall d’immeuble où se croisent beaucoup de femmes d’âges différents et quelques hommes.

Le café de la place

Le café de la place

Pièce pour 7 acteurs de Delphine Salkin

Libre réécriture de Zugzwang de Transquinquennal
(http://www.theatre-contemporain.net/spectacles/Zugzwang/ensavoirplus/idcontent/11264)

Mise en scène  et environnement sonore – Delphine Salkin
Création et régie lumières – photographies du café : Jean-Marie Droisy

Les acteurs font des commentaires de plus en plus fantaisistes sur une photo géante projetée en scène. Les acteurs en scène sont tous présents sur cette photo. Il y a juste un inconnu et le serveur en plus des acteurs. Ils essaient de reconstituer ce qui les a amenés chacun à se trouver là à ce moment dans ce café. Après tout un périple (ré)inventé – qui raconte l’éphémérité d’un instant et les vies possibles et imaginaires de chacun – ils décident en fin de spectacle de prendre en photo le moment présent avec le public.